Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘sept merveilles du monde’

pict0020-copierEmerveiller… Le verbe n’inspire guère les auteurs de dictionnaires, qui s’en tire par des définitions souvent lapidaires. Pour Le Petit Robert, émerveiller c’est « frapper d’étonnement et d’admiration ». Pour le Petit Larousse, c’est « inspirer une grande admiration ». Pour Littré, c’est encore plus simple jusqu’à répéter le substantif : « étonner par une sorte de merveille ». Voilà qui nous avance sur le chemin de la compréhension !

Autant revenir à l’étymologie, la source idéal pour revenir aux sens d’un mot. Emerveiller dérive du préfixe « e » et de « merveille », mot issu du latin « mirabilia« , « les choses étonnantes, admirables ».

Dans son premier sens, vieilli, le mot merveille évoque prodiges et miracles, des prodiges de la Légende Dorée à ceux d’Alice au pays des merveilles.

Mais le sens usuel est celui d’une chose qui suscite l’étonnement et l’admiration, en général en raison de sa beauté, de sa grandeur, de sa perfection ou de ses qualités exceptionnelles. Par exemple les sept merveilles du monde.

S’émerveiller devant les pyramides d’Egypte, c’est ressentir un sentiment d’admiration devant la grandeur et la beauté de ces monuments.

Mais qu’est-ce que l’admiration ? C’est un sentiment complexe d’étonnement, de joie et d’épanouissement devant ce que l’on juge supérieurement beau, bon ou grand. La force de ce sentiment est indiqué par les verbes ou locutions verbales généralement associés au mot admiration : être ou tomber en admiration, être béat ou être saisi d’admiration, se pâmer ou être plein d’admiration.

Approchons-nous encore un peu plus près du sens avec cette citation de Paul-Emile Victor : “Vivre, c’est se réveiller la nuit dans l’impatience du jour à venir, c’est s’émerveiller de ce que le miracle quotidien se reproduise pour nous une fois encore, c’est avoir des insomnies de joie.

Publicités

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :