Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘petits bonheurs’

Comment retrouver notre motivation et notre énergie créatrice quand la vie nous semble devenue terne, que notre travail nous épuise ou nous paraît stérile, que nos proches ou nos collaborateurs nous irritent ?

L’un de mes clients, responsable dans un établissement publique décide d’entreprendre un coaching. Son objectif : retrouver cette confiance en soi et cette énergie qui l’animaient dix ans plus tôt dans sa vie professionnelle et « recharger ses batteries », qui lui paraissent complètement à plat.

Notre travail a consisté à reconnecter avec ses valeurs et ses motivations, celles qui l’animaient dix ans plus tôt, mais de façon plus ou moins inconsciente à cette époque-là. Cette prise de conscience est passée par tout un travail sur ses émotions et ses injonctions intérieures, pour lui permettre de réaliser que son énergie était enfouie au fond de lui-même et qu’il lui fallait trouver comment la libérer.

Changer sa façon de voir

En parallèle de ce travail sur les émotions, je lui ai proposé de tenir son Journal des Merveilles. Il ne parvient pas à le tenir régulièrement par écrit, mais il est arrivé rapidement à l’objectif : prendre l’habitude de s’émerveiller au quotidien en prenant le temps de laisser monter ses émotions, d’en prendre conscience, puis de les nommer. Il a alors peu à peu changé profondément sa façon de voir la vie en s’ouvrant à ce qu’il appelle lui-même les « petits bonheurs » du quotidien.

Voici quelques-uns des « petits bonheurs » qu’il m’a transmis par écrit. Cela peut nous inspirer pour apprendre à repérer ceux qui traversent notre propre vie, simplement en laissant monter en nous ces émotions qui nous traversent.

  • « C’est pour moi ! » : au moment de payer ma tournée de café, la serveuse me répond : « Laisse, c’est pour moi. » Cela lui faisait plaisir et pourtant je ne suis qu’un client occasionnel…
  • Chez soi pour se retrouver avec soi : après une journée de rencontres, de téléphone, d’internet et de réunion, rentrer chez soi, au chaud, dans le calme et se préparer un plateau repas devant un bon film, quel bonheur !
  • Réussir une recette pour la première fois : et oui, quand cuisiner devient un plaisir à partager entre amis ! Gratifiant.
  • Quand une contrainte raisonne avec plaisir : des séances de kiné qui deviennent un temps d’échange et de discussion distrayante, et aussi de sas de décompression avant de rentrer chez soi.
Publicités

Read Full Post »

Vendredi 2 octobre a lieu, pour la deuxième année consécutive, la « journée des petits plaisirs ». Vous l’ignoriez ? Pas grave, vous y gagnerez en légèreté… à défaut d’un petit-déjeuner à Venise avec l’être aimé.

Il n’a rien laissé au hasard l’initiateur de la « journée des petits plaisirs ». Il a même créé pour l’occasion, un site internet : Petits-plaisirs.com. Et pas n’importe quel lieu virtuel ! Jugez plutôt : le site s’affiche comme le « rendez-vous de la résistance où les militants clament haut et fort leurs engagements et revendiquent leur droit aux Petits Plaisirs au quotidien. »petit-dejeuner

Quel est le but d’une telle journée ? Donner « rendez-vous au grand public à travers toute la France avec pour seul objectif : partager des instants de bonheur et propager des ondes positives pour créer un immense mouvement de bonne humeur nationale ».

Rien moins que ça ! Alléchant, non ? Une telle initiative mériterait un jour chômé spécial…

1 000 € pour un petit matin à Venise avec l’être aimé ?

Mieux encore, en inscrivant sur le site quel est votre « petit plaisir », vous pouvez en gagner la réalisation à hauteur de 1 000 €. Tiens donc ! Comment font-ils ? Parce que sur une des pages du site, on nous propose de voter pour notre « petit plaisir » préféré, par exemple : « Mon petit plaisir c’est…de me réveiller avec l’homme que j’aime. » Ma femme va-t-elle pouvoir gagner un p’tit bonheur de voyage à Venise pour 1000 € ? Remarquez, elle ne serait pas contre et moi non plus.

Vous pouvez voter aussi, accents mal placés compris, pour « Mon petit plaisir c’est…de faire la sièste (sic) par un après midi d’étè (re-sic). » Moi aussi, ça tombe bien. Peut-être vais-je gagner un lot de hamacs pour 1 000 € ?

Cela vous paraît suspect ? Eh pourtant le site existe. Mais il n’est qu’une belle façade marketing… pour le Syndicat national de la Confiserie. En guise de « petit plaisir », c’est surtout quelques grammes ou kilos en plus qui vous attendent.

Cela dit, j’en connais qui serait heureux de gagner 1 000 € de macarons… De là, à créer une journée nationale des petits plaisirs avec slogan et revendication. Je ne suis pas certain qu’il y ait un rapport entre cette création marketing et la notion d’émerveillement prôné par mon blog. Il manque à ces petits plaisirs deux ingrédients essentiels : gratuité et légèreté.

Les petits bonheurs du quotidien

Mais c’est le mot lui-même de plaisir qui me paraît un brin suspect. Je préfère le terme utilisé par l’un de mes clients récents, qui aimaient relever les « petits bonheurs du quotidien ».

Ce client cherchait à retrouver l’énergie perdue, qui l’animait quelques années plus tôt et qui s’était envolée peu à peu jusqu’à disparaître à la suite de son divorce. Je l’avais invité à relever les émerveillements qui traversaient sa vie. Au mot « émerveillement », il avait préféré ce terme de « petits bonheurs du quotidien ». Il s’était mis à les collecter, retrouvant une part de son énergie de jeunesse grâce à cette attention quotidienne.

Il n’y a pas gagné des kilos en plus, mais il a rechargé ses batteries à plein, retrouvant la joie et la simplicité légère des échanges avec toutes les personnes croisées au cours de la journée.

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :