Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Père Noël’

Cadeau« Je soutiendrais volontiers que les remerciements sont la plus haute forme de pensée et que la gratitude est un bonheur doublé d’émerveillement », assurait l’écrivain anglais G. K. Chesterton, qui garda toute sa vie un sens très juvénile de l’émerveillement, joint à un sens formidable de l’humour.

Selon lui, on ne manque jamais d’être heureux, car à chaque coin de la rue, un nouveau cadeau attend de nous surprendre. L’émerveillement nous attend à chaque instant si nous nous sommes mis en état de disponibilité, prêts à être surpris par ce qui nous entoure. L’émerveillé est le contraire d’un blasé : il est prêt à voir en toutes choses, en tout être du nouveau, de l’inattendu.

Mais comment arriver à cet état permanent de disponibilité au merveilleux, sans que ce sentiment ne devienne factice ou vaine tentative ? Pour Chesterton, « le test de tout bonheur est la gratitude ». Et cette gratitude consiste d’abord à savoir dire merci pour le don de la vie. « Les enfants sont reconnaissants quand le Père Noël dépose dans leurs bas des jouets ou des friandises, écrit-il dans Orthodoxie. Pourrais-je ne pas être reconnaissant envers le Père Noël d’avoir mis dans mes bas le cadeau de deux jambes merveilleuses? Nous remercions pour les cadeaux d’anniversaire […] Ne puis-je remercier personne pour le cadeau d’anniversaire de la naissance ? »

Comment être reconnaissant sans quelqu’un à remercier, se demandait Chesterton ? Cette question fut l’une de celles qui l’amena à se convertir au catholicisme à l’âge de quarante-huit ans. Que l’on soit croyant ou pas, être conscient du cadeau qu’est la vie est en tout cas le premier pas vers l’émerveillement.

Publicités

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :