Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘miracles’

Le merveilleux est-il toujours extraordinaire, exceptionnel ? Non, bien sûr. Comme dit Christian Bobin, « dans le banal, je vois des miracles ». L’écrivain en sait quelque chose, lui, l’ermite du Creusot, qui ne cesse d’invoquer de livre en livre la « grâce des vies simples ».

De quoi s’agit-il ? C’est une vie, nous dit-il, « qui ne se soucie pas trop d’un ailleurs, ou plutôt qui va chercher l’ailleurs sous ses pieds ». C’est une vie, précise-t-il, « qui cherche partout la gaieté, même et surtout dans les moments obligés, inévitables qu’il aurait été si facile de vivre en somnambules. C’est une vie qui ne renonce jamais à être surprise. »

Petit exercice pour apprendre à voir des miracles dans le quotidien :

1- Vous allez à votHappyre travail le matin :

  • – en bus ou dans le métro , amusez-vous à regarder les personnes autour de vous. Notez ce qu’elles ont d’extraordinaire, notez un sourire, une personne qui vous laisse passer, un merci, un pardon, une conversation, une posture, le livre qu’un tel lit…
  • – en voiture : changez de chemin pour être surpris ou sinon, tachez de regarder les détails que vous ne regardez jamais : un coin de ciel bleu, un arbre isolé, une maison différente des autres… essayez d’imaginer cet arbre, sa croissance, comment il était il y 15 ans, 30 ans, ce qu’il sera dans 15 ans, toutes les personnes qu’il a vu passer, l’alternance des saisons, ce qu’il dit de lui, ce qu’il dit de vous, le rapport que vous entretenez finalement avec lui au fil des jours…

2 – retenez au moins une idée chaque jour sur votre trajet.

3 – une fois arrivé à votre travail ou le soir chez vous, notez cet émerveillement du jour sur un carnet, un journal, votre ordinateur… Vous pouvez écrire très simplement, ne vous forcez pas si vous n’avez pas envie de faire de belles phrases ; l’essentiel est de faire nôtre ces moments, ces émotions, ces sentiments.

4 – Astreignez-vous à écrire pendant au moins un mois d’affilé. Au bout d’un mois, relisez vos notes et demandez-vous ce que cela vous a apporté, ce que cela a changé en vous. Et continuez si le cœur vous en dit. Ou bien arrêtez votre journal, mais gardez l’habitude de « voir des miracles dans le banal », comme dit Christian Bobin.

Publicités

Read Full Post »

pict0020-copierEmerveiller… Le verbe n’inspire guère les auteurs de dictionnaires, qui s’en tire par des définitions souvent lapidaires. Pour Le Petit Robert, émerveiller c’est « frapper d’étonnement et d’admiration ». Pour le Petit Larousse, c’est « inspirer une grande admiration ». Pour Littré, c’est encore plus simple jusqu’à répéter le substantif : « étonner par une sorte de merveille ». Voilà qui nous avance sur le chemin de la compréhension !

Autant revenir à l’étymologie, la source idéal pour revenir aux sens d’un mot. Emerveiller dérive du préfixe « e » et de « merveille », mot issu du latin « mirabilia« , « les choses étonnantes, admirables ».

Dans son premier sens, vieilli, le mot merveille évoque prodiges et miracles, des prodiges de la Légende Dorée à ceux d’Alice au pays des merveilles.

Mais le sens usuel est celui d’une chose qui suscite l’étonnement et l’admiration, en général en raison de sa beauté, de sa grandeur, de sa perfection ou de ses qualités exceptionnelles. Par exemple les sept merveilles du monde.

S’émerveiller devant les pyramides d’Egypte, c’est ressentir un sentiment d’admiration devant la grandeur et la beauté de ces monuments.

Mais qu’est-ce que l’admiration ? C’est un sentiment complexe d’étonnement, de joie et d’épanouissement devant ce que l’on juge supérieurement beau, bon ou grand. La force de ce sentiment est indiqué par les verbes ou locutions verbales généralement associés au mot admiration : être ou tomber en admiration, être béat ou être saisi d’admiration, se pâmer ou être plein d’admiration.

Approchons-nous encore un peu plus près du sens avec cette citation de Paul-Emile Victor : “Vivre, c’est se réveiller la nuit dans l’impatience du jour à venir, c’est s’émerveiller de ce que le miracle quotidien se reproduise pour nous une fois encore, c’est avoir des insomnies de joie.

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :